Route du Rhum : Communiqué N°2

Route du Rhum : Communiqué N°2

Route du rhumLe trimaran Sopra Group, skippé par Antoine Koch, au départ de Londres-Nice : Entre impatience et raison…

Une telle invitation ne se refuse pas ! : bien que le trimaran Sopra Group ne soit pas inscrit à toutes les épreuves du championnat des multicoques, les organisateurs de la Multi Cup 60 ont offert une wild card à Antoine Koch pour la course Londres-Nice en équipage dont le départ a lieu le 8 mai prochain et c’est avec un immense plaisir que Sopra Group et Antoine Koch ont accepté.

Cette épreuve qui lance le championnat offre un parcours très découpé de 2 500 milles, jalonné de bancs de sables et d’îles, de caps et de détroits, caractérisé par des conditions météo instables qui ajouteront certainement du piment à la course. L’occasion pour le jeune skipper et son équipe de se frotter enfin aux autres compétiteurs et valider in situ l’important travail effectué depuis de longs mois, tant sur le chantier qu’à l’entraînement en mer.

L’opportunité également d’être conforté sur ses options de configuration du voilier. On peut évidemment s’interroger si le bateau – optimisé pour la Route du Rhum, course au large en solo – ne sera pas lors de cette première participation, défavorisé par rapport aux autres concurrents, mais le jeu en vaudra largement la chandelle.

Pour Antoine, l’enjeu de cette course n’est pas la performance pure : « Pour nous comme pour les autres, cette compétition sera avant tout une course d’entraînement qui nous permettra également de peaufiner les réglages. C’est l’épreuve de vérité, aussi bien pour le bateau qui effectuera sa première vraie sortie dans sa configuration actuelle – avec entre autres son nouveau foil et ses tout récents safrans des flotteurs – que pour moi qui inaugurerai ma place de skipper sur le trimaran Sopra Group. Mais une course reste une course, et lorsque l’on prendra le départ on fera comme tout le monde, on ira le plus vite possible ! »

Assurément, les occasions de « peaufiner les réglages » ne manqueront pas.

Première difficulté, la sortie de l’estuaire de la tamise avec ses courants et vents imprévisibles, sans compter la circulation maritime. Et après un court séjour en mer du nord et en Manche, pas évidentes à négocier en cette saison, les options tactiques seront déterminantes au large de la Bretagne. À l’approche du golfe de Gascogne, on retrouvera les conditions de navigations typiques de la course au large avant d’entamer le crucial passage de Gibraltar où les choses se compliquent en raison de l’importance du trafic.

Dans ce contexte, il s’agit de ménager sa monture et d’éviter la casse. Et Antoine Koch de préciser : « Quand on a passé tous ces mois à préparer durement une épreuve phare comme la route du Rhum, ça serait dommage de se planter lors d’une course de transition. C’est pourquoi, même si on ne se privera pas de pousser le bateau ça et là, on aura sans doute les deux pieds au-dessus du frein, surtout dans la zone du détroit. »

Une fois passé Gibraltar, place à la météo capricieuse de la Méditerranée avec, pour corser les chose, le passage d’une bouée au large de la Sicile.

Enfin, en arrivant à Nice, l’absence de vent se fera sans doute sentir, proximité alpine oblige. Londres-Nice risque donc bien d’entretenir le suspense jusqu’au bout et sera tout sauf une partie de plaisir.

Car dans ce type de course les équipiers n’ont pas de poste fixe. Ainsi, excepté Antoine Koch au poste de navigateur et Grégory Gendron et François Gabart aux postes de barre, les trois autres marins (Joseph Brault, Jean-Baptiste Daramy et Loïc Geopfert) vont s’atteler à différentes tâches. Des hommes de confiance dont l’extrême jeunesse est loin d’inquiéter Antoine : « Pour moi, c’est au contraire un avantage. Chacun sera très curieux et motivé de façon à créer une dynamique de groupe aussi agréable qu’efficace. Et chaque minute passée à bord sera pour tous et moi le premier, riche d’enseignements.»

Cette expérience à construire face à des équipes plus aguerries, ce potentiel à exprimer dans le temps et cette confiance accordée à des jeunes motivés, c’est tout l’esprit qui anime le groupe Sopra et Antoine koch dans cette épreuve.

Comments are closed.