Route du Rhum : Communiqué N°11

Route du Rhum : Communiqué N°11

 

3 novembre 2006 – Avarie sur Sopra Group

Route du rhumAprès un début de course prometteur et plein d’enseignements pour l’avenir, le trimaran skippé par Antoine Koch est désormais handicapé par une avarie survenue cette nuit sur le rail de Grand Voile.

Coupé dans son élan, Antoine doit faire face à une situation redoutée par tous les solitaires même si celle-ci fait partie de l’apprentissage: l’avarie. En effet, le problème technique qu’il est en train de subir est très pénalisant.
Alors qu’Antoine se bagarrait pour la place de premier bizuth, il se voit contraint de continuer la course en ne disposant plus du potentiel max de son bateau, la grand voile ne pouvant plus être envoyée au-delà du 2ème ris (au portant par 20 à 30 noeuds de vent, les 60 pieds naviguent avec un ris max).
Les réparations nécessitent un chantier à terre. Bricoler ne servirait pas à grand-chose. D’une part, en solo et dans les conditions de mer qu’il rencontre, il est quasiment impossible de rester sur le mât pour intervenir aussi lourdement. D’autre part, une réparation sur place ne tiendrait sans doute pas longtemps et lui ferait surtout perdre plus de temps que de renvoyer deux ris et faire route en essayant de limiter les dégâts sur la position de ses concurrents directs.

Pour Antoine, après s’être sorti d’une situation dangereuse (le risque de ne plus pouvoir affaler), il doit faire face maintenant à la déception et la frustration de devoir gérer la fin de course sans disposer de toutes les armes pour se battre. La déception doit être grande mais la course n’est pas finie.

Ce coup du sort est particulièrement rageant car Antoine Koch, benjamin de sa classe, avait fait un superbe début de course, puis avait géré tout en sagesse la descente vers les Açores. Une performance et une gestion de course saluée par tous.
La déception est d’autant plus grande que le marin avait apporté un soin extrême à la préparation de la course, et que sa volonté constante était de ménager sa monture et son énergie, soucieux d’aller jusqu’à Pointe-à-Pitre sans casse notable, conscient de la confiance placée en lui par son équipe et son partenaire. Jusqu’ici, au tiers du parcours, Antoine était dans les temps pour espérer battre le record de Laurent Bourgnon, une belle performance pour une première transat en solitaire en multicoque.

Même si, pour Koch, le classement en tête n’était pas le premier objectif lors de cette Route du Rhum, on peut compter sur sa détermination à se battre pour chaque mille. A bord, le travail sera encore plus exigeant et la tâche va être rude car étant donnée la situation météo des jours à venir, plutôt claire, la flotte va s’en donner à cœur joie en progressant à fond vers la bordure Sud de l’anticyclone des Bermudes (les Alizées).

Antoine aura d’autant plus de mérite à ne pas prendre beaucoup de retard sur ses concurrents directs, qu’en fin régatier, il sait très bien que le tour de la Guadeloupe risque d’être fatal au plan du classement. À défaut de bousculer la hiérarchie en occupant une place de choix au milieu des top guns de tête, Antoine Koch à bord de Sopra Group nous donnera une belle leçon de courage et de détermination.

Comments are closed.