Comment être sûr de ne rien rater à l’état des lieux d’une location vide

Comment être sûr de ne rien rater à l’état des lieux d’une location vide

Après avoir signé un contrat de bail, il est fortement recommandé de procéder à l’état des lieux d’une location vide. Cela s’avère être très important dans la mesure où un endroit vide peut cacher des non-conformités insoupçonnables. Voilà des pistes à suivre pour être sûr de ne rien rater à l’état des lieux d’une location vide.

État des lieux d’une location vide, de quoi s’agit-il exactement ?

L’état des lieux est une séance de vérification de vices cachés ou d’autres problèmes dans une maison ou dans un bâtiment. Il doit être effectué en présence du locataire et du propriétaire. Il s’agit d’une formalité incontournable afin de se prémunir de tout litige, si une usure anormale ou une dégradation survient.

L’état des lieux est un document écrit, ou un formulaire établi contradictoirement entre le locataire et le propriétaire, lors de la prise de possession de la maison, du bâtiment ou de l’appartement, et au départ à la fin du contrat de bail. Ce document mentionne, en détail, l’état de l’infrastructure, tout comme celui des équipements. À la fin du contrat, un autre état est établi, une comparaison des deux formulaires servira à constater les dégradations et à déterminer si le locataire a des dédommagements à payer.

Les processus à respecter

En premier lieu, il convient d’utiliser un modèle d’état des lieux pour une location vide conforme à la législation en vigueur. Effectivement, il existe un modèle d’état des lieux pour une location vide à télécharger directement sur Internet. Avant d’emménager, il est indispensable de tout vérifier pour éviter des éventuels litiges. Lors du constat physique, il faut être très pointilleux sur les détails. En l’occurrence, il est recommandé de vérifier l’état des murs, même s’ils viennent d’être repeints. Il est possible qu’il y ait des parties déjà défectueuses et qui peuvent craquer rapidement. Sinon, toutes les serrures, ainsi que les poignées de portes doivent être vérifiées de manière à ce qu’aucune plainte ne soit émise après l’emménagement des nouveaux occupants. La plomberie et le système de distribution d’eau, d’électricité, de gaz et d’évacuation d’eaux usées font partie des éléments à ne pas négliger. Les mesures de précaution adéquates permettant de disposer des preuves de l’état du logement à l’emménagement doivent être prises. Dans l’idéal, toutes les pièces doivent être photographiées dans les moindres recoins. Cela peut être utile en cas de dégradation flagrante des lieux au départ du locataire. De plus, ces photos peuvent aider à définir les taches, les trous, les peintures écaillées, les carreaux fêlés ou encore les plafonds défectueux. Il s’agit d’un autre élément supplémentaire garantissant la sérénité et la préservation des relations entre le propriétaire et les locataires. Il est aussi conseillé de relever les compteurs à l’entrée (téléphone, eau, électricité, gaz) pour qu’il n’y ait aucun malentendu en cas de non-paiement des redevances pendant le séjour locatif. D’autre part, les conditions d’éclairage sont aussi à optimiser.

Dans tous les cas, il est toujours plus prudent de préciser l’état de chaque matériel dans le formulaire pour limiter les risques de litige. Ainsi, il faut marquer l’état, soit neuf, bon, d’usage ou mauvais pour chaque équipement. Ces termes de précision constituent un outil fiable facilitant les interprétations lors de la comparaison des deux états à la fin du bail.

Comments are closed.