Barfleur à l’heure des énergies vertes

Barfleur à l’heure des énergies vertes

La fin des énergies fossiles fait craindre à la fois des flambées de prix extraordinaires et une crise des fournitures d'énergies généralisée. On compte en effet énormément sur le pétrole et le gaz dans nos sociétés, même si l'on sait à quel point celles-ci sont polluantes et ont déjà fait de nombreux dégâts environnementaux. Par conséquent en parallèle on organise des congrès internationaux destinés à une réflexion commune qui, à terme, devait mener à des accords sur les ressources exploitées pour fournir les énergies qui nous sont vitales. Pourtant malgré un consensus global trouvé il y a quelques années, l'administration américaine vient de faire marche arrière. Peu importe, pense-t-on en Europe : il existe déjà des solutions à la prolifération des gaz à effet de serre, et l'on s'applique en France à en développer le plus possible, en pensant aussi bien au présent qu'à l'avenir. Mieux vaut prévenir que guérir, n'est-ce pas ?

La chaleur d'origine verte

La préoccupation des énergies vertes est partagée par les particuliers et les professionnels, chacun tâchant donc à son rythme de se tourner vers une offre en énergie verte pour s'éclairer comme pour se chauffer. On sait en effet depuis longtemps que la chaleur solaire, partagée par tous ceux qui vivent sur la Terre, peut être utilisée comme une source d'énergie à basse comme à plus haute température. Or quoi de plus naturel et de plus sensé que d'employer cette énergie à laquelle nous avons accès le plus primitivement du monde comme à tant d'autres ressources naturelles ? Le soleil ne nous fournit pas seulement sa chaleur, mais ses rayons qui, une fois passés par les panneaux photovoltaïques, sont aussi capables de se transformer en électricité. Là encore, pourquoi se passer d'une source aussi accessible ?

L'électricité d'origine verte

L'électricité, ce compagnon de notre vie quotidienne à tous les niveaux – personnel, professionnel comme public – n'est pas seulement indispensable au fonctionnement de la majeure partie des aménagements qui nous entourent, mais il est crucial à tous les points de vue : sans électricité, pas de lumière, pas d'escaliers mécaniques, pas d'éclairage public ni encore de possibilité de faire fonctionner les ordinateurs. Or ceux-ci sont à la base de toute notre économie ! Il n'est pas donc pas luxueux que de chercher des moyens d'obtenir des ressources électriques alternatives à celle qui provient du nucléaire. On peut pour cela compter sur l'énergie éolienne comme sur l'hydroélectricité.

Comments are closed.