Située au cœur de la région Normande, au nord-est de la presque-île du Contentin à l’est de Cherbourg, est une ville chargée de patrimoine et d’histoire. Ses premiers habitants furent les vikings, puis la ville devint le port officiel des ducs de normandie, où la royauté Britannique embarquait pour retourner en Grande-Bretagne. Barfleur sera mise à sac au début de la guerre de 100 ans, puis finalement reconstruite au XIXe siècle, qui verra la naissance du port actuel.
barfleurAncré sur le flanc oriental du Cotentin, à son extrémité nord-est, ce charmant port de pêche est assurément l’un des plus pittoresques de la Manche. Vous aimerez son authenticité. Son ouverture vers l’Angleterre et l’Europe du Nord en fait une escale opportune et pratique pour les petits voyages en mer. S’il reste un port d’échouage, son accès est facilité par un sas d’entrée. Le plaisancier désireux de se rendre sur les îles anglo-normandes (Aurigny, Guernesey, Jersey, Sercq) ou dans les ports du Calvados et de Seine-Maritime, trouvera cet ancrage idéal.Principal port du vieux royaume anglo-normand au Moyen-Age, Barfleur est une cité à taille humaine où il fait bon flâner à l’heure du retour des pêcheurs. Consacrée par le tourisme culturel, c’est aussi le point de départ historique des fameux « Chemins de Saint-Michel » et de la route des Plantagenêt, dynastie issue du Royaume d’Anjou qui, pendant plus de trois siècles, régna sur la Blanche Albion.

La vie à Barfleur

La pêche et le tourisme y sont les deux principales activités économiques. Plus beau village de France, Barfleur a conservé un important patrimoine historique et une grande beauté de paysage. Le village a été le lieu d’inspiration de peintres comme Antoine Guillemet et Paul Signac, et des écrivains Victor Hugo et Jules Renard.

Tirant ses principales ressources de la pêche – la Blonde de Barfleur est une moule recherchée, mais homards, crustacés, crevettes et bar y sont tout aussi réputés – Barfleur a inspiré bon nombre d’auteurs. Le bel ouvrage du photographe Régis Colin, « Mer des hommes, pêcheurs de Basse-Normandie » met en lumière la pêche aux moules pratiquée au chalut sur le « Cap à l’Amont », à l’endroit même où se situe la moulière naturelle du port qui abrite aussi la doyenne nationale des stations de sauvetage en mer (crée en 1865). Certains sauveteurs ont sacrifié leur vie pour porter secours aux marins en péril. « Le Crestey et Sauvey », ancien canot de sauvetage aujourd’hui désarmé, demeure visible dans son abri, non loin de l’église qui semble, comme un berger, veiller sur le destin du village. « L’Amiral Tourville », un canot flambant neuf qui se trouve à l’entrée du port, remplace désormais cette embarcation vénérée comme une relique.

Que faire à Barfleur ?

Vous ne pouvez quitter Barfleur sans visiter la Cour médiévale Sainte-Catherine, le délicieux Jardin des Augustins, et la maison de Julie Postel, en religion Sainte Marie Madeleine, qui fut une figure locale. Dans les proches parages, le sémaphore et l’imposant phare de Gatteville, deuxième de France par sa hauteur vous retiendront par l’atmosphère d’une rude beauté qui les entoure. Mais, sur le quai, ne manquez surtout pas la débarque des poissons, séquence incontournable qui donnera tout son attrait à votre séjour. La visite du Centre de Débarque complètera votre approche par son apport pédagogique.

Pour les amateurs de plein air, sports de l’eau, nautisme, tennis et pétanque sont accessibles sur place et les plages de sable fin vous offriront d’inoubliables perspectives, tout comme le charme bocager de la campagne environnante (chemins de randonnée nombreux et balisés vous permettent d’admirer les sites en toute sécurité). Pour les animations, l’Office du Tourisme et les associations locales, nombreuses et très diversifiées, vous aideront à trouver l’activité qui vous convient.

D’un caractère incontestable, les rues de Barfleur et le cachet de son architecture marqueront votre escale d’une touche sensible et très originale.
Annuaire Cote chemise